segunda-feira, 17 de julho de 2006

Le ballet

Le ballet - Jean-Jacques Goldman (Música francesa) - Interpretação de Céline Dion
Gm  Gm4     Gm    Gm7   Gm
Ça t'arrive sans crier gare
Au milieu d'une heure incolore

Un geste, une odeur, un regard
Qui comme déchire ton décor

Eb          Bb              F            Gm
Tout à coup ce coeur qie t'avait presque oublié
Eb           Bb             F       C
Se pointe à ta porte et se remet à cogner

Gm
Attention, le ballet va commencer

Tu comprends pas trop c'qui t'arrive
Tu crois d'abord à une erreur

Tu l'évites et lui le devine
Entre le désir et la peur

Tu l'entends lui dire des phrases sans aucun sens
Qu'importe, les mots n'ont plus la moindre importance

Car le ballet a commencé

Il met ses plus beaux atouts et du miel sur sa voix
Toi tu te fais velours et tes bijoux brillent sur toi
Il te dit poèmes et rêves et lointains voyages
Tu réponds Florence, peinture, impeccables images

Dames et cavaliers, avancez

G#m
Un coup d'oeil à son dos, ses hanches,
quand s'efface le galantin
Un regard quand elle se penche
et laisse deviner un sein
E          B              F#                G#m
Elle sait déjà ses mains, le contour de sa bouche
E          B               F#           C#
Le cambre de ses reins, qu'elle a noté en douce
G#m
Car le ballet va s'animer

Il a su les codes et donne les bons mots de passe
Encore un peu d'alcool et que tombent les cuirasses
Livrées les clés des corps enfin les peaux s'embrassent
Et le temps s'arrête tant que dure la grâce

Car le ballet, est bientôt terminé
Et la vraie vie, va commencer
Et oui - la vraie vie -
Postar um comentário